HISTOIRE ARCHITECTURALE

Le Consulat de France occupait deux immeubles construits dans un grand jardin situe entre la rive et l’avenue Mecidiye entre 1825 et 1835. Apres le tremblement de terre de 1852, l’architecte parisien Edmond Renaud concut un nouveau batiment, qui fut endommage par un incendie en 1866 et un autre tremblement de terre en 1880. Au debut du XXe siecle, le gouvernement francais demanda a l’architecte Emmanuel Pontremoli de dessiner un nouvel immeuble, construit en front de mer et acheve en 1906.

Le grand incendie de 1922 deteriora de nombreux immeubles du Kordon et le consulat de France ne dut sa survie qu’a sa structure en pierre. La remise a neuf des parties en bois, notamment les escaliers et les sols, fut realisee par Raymond Pere, l’architecte de la Tour de l’Horloge d’Izmir, et ne se termina qu’en 1929. Cote mer, le Consulat abritait la residence et les salles de reception, tandis que l’arriere, cote avenue, abritait les bureaux. L’immeuble fut occupe par le Consulat general de France jusqu’en septembre 1983, puis par le Consulat honoraire de France a partir de mai 1984.

L’immeuble du Consulat de France est un des rares, a Izmir, a avoir ete edifie il y a 130 ans et a avoir survecu jusqu’a aujourd’hui. En octobre 2010, Arkas Holding, l’architecte Niko Filidis et ALTERA Architecture collaborerent a la estauration de la partie donnant sur la mer et a la faire renaitre sous le nom de Centre d’Art Arkas. Apres huit mois de travaux, l’immeuble beneficiait d’une isolation performante; les parties en bois et l’electricite etaient renovees, les normes d’hygiene et de securite, assurees et la facade, ravalee. L’immeuble possede les equipements les plus modernes et a rajeuni de 50 ans; la partie donnant sur la mer est ainsi devenue un centre d’art recent parfaitement equipe.

Le Centre d’Art Arkas fut ouvert en novembre 2011 et continue, a travers de grandes expositions, a faire connaitre l’identite culturelle d’Izmir au monde international de l’art.